18 avr. 2011

Stéphanie Cherpin - 40m3

stephanie_cherpin_40m3
"Move on over here, slow it down"

Exposition de Stéphanie Cherpin vue et produite par 40m cube (Rennes), du 24 septembre au 18 décembre 2010. Stéphanie Cherpin Née en 1979 Vit et travaille à Paris Ella a fait un Master de philosophie à l'université de Nice Elle a été formée à l'Ecole des Beaux-arts de Bordeaux en 2005 à l'Ecole des Beaux-arts de Marseille en 2007

stephanie_cherpin_40m3

L'artiste Stéphanie Cherpin aime travailler avec l’aspect des choses qui nous répulsent ou nous désintéressent, comme les périphéries des villes. Pourtant malgré cet aspect repoussant elle a su nous faire / refaire découvrir une certaine monumentalité, profusion, brutalité, propre à ces zones industrielles déchues; celles qui nous poussent à un certain émerveillement malgré tout. C'est pourquoi avec une économie de moyens assumée, elle travaille à partir d'objets et de matériaux communs constituants aussi à une certaine mémoire collective. Elle agit alors sur cette matière première par des gestes simples et rudimentaires: en fait elle dénature ces matériaux les transforment, les agencent pour créer de nouveaux objets. Pour finir la sculpture de Stéphanie Cherpin est un peu à l'image de l'expression "la fin justifie les moyens".

Notre vision est globalement constituée de contradiction, parce que c'est une œuvre qui à la fois se fond sur certain aspect avec la pièce, l'englobe mais finalement lorsque vous rentrez ce qui vous frappe c'est la masse sombre qui se dessine sur un fond blanc immaculé.
En effet, l'œuvre est peinte en gris foncé quasiment comme la couleur du sol, les câbles sont eux même peints en gris, et les cordages reliés aux poteaux sont peints en blanc pour s'y confondre. Mais même si le lieu à la base est "neutre" il est toute fois mis en valeur par cette œuvre. En effet, grâce aux câbles tendus, notre regard s'arrête plus sur le travail des poteaux apparents, et du même coup à la découpe du toit des verrières d'où provient la lumière.

stephanie_cherpin_40m3

Avis Personnel...
Globalement, nous avons beaucoup apprécié l'exposition, autant la plastique de l'œuvre que la démarche de l'artiste. La tension qui se dégage de cette œuvre est puissante, c'est une œuvre imposante de part sa taille mais aussi par ses couleurs sombres, et surtout par le choix des matériaux. On ressent une certaine violence, un sentiment de révolte exacerbé par les matériaux utilisés; la rudesse de leur aspect, les tensions qui se dégagent grâce aux câbles tendus. De plus, nous avons aimé l'intention de l'artiste de nous interpeller sur plusieurs fronts : on a autant à voir, qu'à toucher et la configuration de l'œuvre fait que l'on peut aussi se tenir au centre de et se laisser envahir par elle. La démarche intellectuelle nous a particulièrement plu, celle de la reconnaissance des choses du quotidien, familier, ainsi que son hommage à la culture rock grunge.
>40m cube
Cet article a été écrit par Frederique Pouénat et Lisa Saunier étudiant en AD3...
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.