25 oct. 2011

Jean Jullien Electroni[k] - rencontre

Jean-jullien-Electronik

"The Talent of Harry and Cody Binger" de Jean Jullien, à la MIR (Maison Internationale de Rennes).

Dans le cadre du festival Cultures Electroni[k] 2011, Jean Jullien, graphiste londonien originaire de Nantes, exposait à la MIR à Rennes du 4 au 15 Octobre 2011.

Après ses études au Paraclet à Quimper, il part en 2005 à Londres pour étudier à Central Saint Martins. Il obtient un premier Bachelor en Graphic Design (2008) puis un Master au Royal College of Art (2010). Depuis il vit à Londres et travaille maintenant en étroite collaboration avec le musicien électronique Niwouinwouin, qui n’est autre que son frère. Ils créent alors les Julian’s Brothers. Son travail présente une réelle diversité de supports de création (affiches, photographie, films, installations, performance) afin de produire un travail pluridisciplinaire dans lequel chaque élément participe à un ensemble éclectique et ludique.

Jean-jullien-Electronik

Jean Jullien combine la production musicale et le graphisme dans son exposition « The talent of Harry and Cody Binger » pour faire vivre des robots qui imitent les humains, tels des marionnettistes. L’exposition, qui tourne autour des deux personnages, est accompagnée d’une dizaine d’affiches représentant des pièces de théâtre fictives, comme celles de Shakespeare ou de Molière, que les robots jouent à chaque représentation. Ces derniers, créés par Studio Patrick avec qui Jean Jullien avait déjà collaboré, sont à échelle humaine. Mais Jean Jullien a plus d’une corde à son arc : il mixe sa connaissance du graphisme avec le théâtre, ou bien encore le textile. Il a collaboré avec Threadless, entreprise de Chicago, qui crée des tee-shirts fantaisies.

Ces principales sources d’inspiration sont les cartoons, les Muppet Show, les jeux vidéo et majoritairement la culture Pop. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le processus de création ne se fait pas par infographie : ses illustrations sont faites à la main et finalisées par ordinateur. Grâce à son site web créé en 2008, il s’est fait connaître petit à petit. Le phénomène de réseau a été si rapide qu’il lui a permis de travailler avec de grands noms tels que The New York Times, Télérama, Nike, The Guardian …

Son exposition est partie à Londres depuis le 15 octobre, elle continue sa vie ailleurs.

Cet article a été écrit par julien Plorhel & Elsa Roussillat, Marie Theurier étudiant en G2.
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.