6 déc. 2011

Fañch Le Henaff - Le caractère Brito

Fañch_Fanch_Henaff

Mardi 06 décembre 2011 / les Champs Libres
Rencontre avec avec Fañch Le Henaff, Malou Verlomme et Yoan De Roeck

Depuis 15 ans, Fañch Le Henaff travaille à la création d'une typographie bretonne : le Brito. Fruit de longues recherches historiques, techniques et graphiques, ce nouveau caractère rend hommage à Jan Brito, Jean le Breton, l'un des premiers grands maîtres imprimeurs en Europe. C'est par ailleurs la première typographie qui inclut les ligatures propres aux langues celtiques. depuis le 06 décembre dernier, Il est possible de se procurer la licence de Brito sur un site regroupant leur travail depuis son origine : skritur.eu

Fañch_Fanch_Henaff
Fañch_Fanch_Henaff

Afin de faire profiter les étudiants de Lisaa d'un espace d’échange particulier, les Champs Libres ont organisé une rencontre pédagogique à l'auditorium du Lycée Anne de Bretagne. En avant première, ils ont pu ainsi profiter des éclairages de l'ensemble de l'équipe sur les différentes étapes nécessaires à l’élaboration de la typographie Brito.

skritur_Brito
skritur_Brito
skritur_Brito

Fañch Le Hénaff, né à Quimper en 1960, étudie aux Beaux Arts de Nantes de 1979 à 1984 où il reçoit son diplôme de graphiste. Un an plus tard, il étudie au département d’Arts Graphiques de l’Académie des Beaux-Arts de Wrocraw en Pologne. Il revient à Locronan en 1986 où il ouvre son atelier situé près du musée de l’Affiche.

Suite à la conférence de présentation de sa nouvelle typographie « Le Brito » , nous avons eu le plaisir de le rencontrer quelques heures plus tard aux Champs Libres. C’est alors qu’il nous a éclairées sur son parcours :

Dans les années 60/70, la Pologne était reconnue internationalement pour son art de l’affiche et sa pédagogie. Il n’y avait à cette époque pas d’économie de marché en raison du rideau de fer, donc aucune affiche publicitaire, seulement des affiches culturelles aux codes visuels différents. C’est notamment pour ces raisons que Fañch a voulu s’enrichir de cette culture.

Cependant, on ne retrouve pas ces influences dans l’élaboration du Brito. D’après lui, « les graphistes, doivent choisir un caractère permettant d’associer une typographie adaptée à l’image ». Ne trouvant pas ce qu’il cherchait dans les typothèques existantes, Fañch s’est inspiré de manuscrits Bretons, Anglais, Gallois et Irlandais datant du IXè siècle pour créer sa propre typographie.




Il se lance donc pendant 15 ans dans ce projet de longue haleine en travaillant les graisses, les alignements, les courbes afin d’en faire une version adaptée au texte courant. Désireux d’obtenir des formes adaptées à notre œil contemporain, il fait le choix en 2009 de s’épauler de deux jeunes graphistes, Yoan De Roeck puis Malou Verlomme qui apportent un nouveau regard. Ensemble, ils stabilisent et numérisent le Brito pour le rendre disponible à un large public.

Cet article a été écrit par Talabardon Louise, Martin Léa, Lepvrier Amandine/ étudiante en G2
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.