8 mars 2013

Niark à l’Antipode MJC

Dans le cadre de la 2e édition de Avatars et Cie, Niark de son vrai nom Sebastien Feraut exposa 14 oeuvres divisées en deux séries placées chacune sur un mur différent du hall d'entrée de la MJC l'Antipode. L'une est issue de l’exposition parisienne Les Yeux Etranges, délocalisée à Rennes pour l’évènement, comportant exclusivement des oeuvres dites originales, traitées manuellement. Et l'autre qui est une sélection de Giclee Prints édités par Sergeant Paper, magasin d'art parisien, comprenant des travaux d'infographies.

Niark peigna une fresque murale pour l'occasion et signe également l’affiche de l’évènement. Sur celle-ci figure un personnage mi-loup, mi-home augmentée clin d'oeil à la créature velue et sympathique créée par Geneviève Gauckler l’année précédente. Considéré comme un artiste, graphiste, illustrateur indépendant français et proche de la scène street-art. Niark travaille sur des support divers et varié allant du stickers à l'éditon en passant par la sérigraphie avec des t-shirts, des affiches, mais aussi de la peintures sur toile.

Basé actuellement à Paris, ses champs d’investigations multiples lui permettent de travailler pour la publicité, la mode, et certains labels musicaux. Disposant d'un style peu commun, Niark a développé son propre univers.

Proche du cartoon, son monde fantastique est peuplé de créatures multiples et teinté de couleurs vives. Des éléments récurrents, comme les maisons volantes, les têtes de loup, les crânes et les fantômes forment sur certaines production un arrière plan proche du patchwork voir du motif.

Niark aime jouer avec les formes géométriques qu’il manipule et assemble entre elles. Cette accumulation de symbole divers et variés forment des visuels graphiquement chargé où l'oeil est tenté de se perdre pour le plus grand plaisir de l'observateur.

Aussi bien à l'aise derrière un écran qu'avec un crayon ou un pinceau à la main, Niark dispose d'une technique pour le moins remarquable. Travaillant essentiellement sur un support papier, il utilise d'une part l'acrylique associée à des techniques mixtes aussi bien que l'infographie avec l'image vectorielle d'autre part. Du fait que l'antipode MJC ne dispose pas d'un lieu d'exposition conséquent, la présentation du travail de Niark resta modeste et plutôt courte mais toutefois honorable et relativement attrayante. Article de Quentin Pelluau & Berengere Flechais étudiant en Design Graphique.
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.