24 mai 2013

Invasive Harmonie - Le Bon Accueil


Invasive Harmonie est une exposition présentée par le Bon Accueil en partenariat avec lʼIFUM Bretagne - Site de Rennes dans le cadre du programme européen RESONANCE : A European Sound Art Network. Elle a eu lieu du 8 février au 22 mars 2013 à la galerie ECʼARTS de lʼIUFM Bretagne - Site de Rennes.

Lʼoeuvre exposée est une installation sonore de Pascal Broccolichi, appelé “Table Harmonie”. Pascal Broccolichi est un artiste sonore et plasticien, né en 1967, qui vit et travaille à Nice, dans le Sud de la France. Coorganisateur de LA STATION (structure dʼArt Contemporain à Nice) de 1996 à 1999, il est actuellement professeur des Écoles Nationales Supérieures dʼArt à lʼENSA de Nice, la Villa Arson, au sein du département son. LʼENSA de Nice étant reconnue pour ce département. Cette installation sonore est une nouvelle version dʼune oeuvre que lʼartiste avait déjà réalisée en 2010. En effet, elle a été réadaptée in situ par Broccolichi, cʼest-à-dire quʼil lʼa repensée autant sur le plan graphique que sonore selon le lieu, où elle allait être exposée.

La première impression, en la voyant, est celle dʼêtre face à une portion dʼun paysage imaginaire sʼétendant à lʼinfini, impression donnée par le côté très graphique de lʼoeuvre. En effet, on observe des lignes droites et des diagonales, qui sʼentrecroisent. Lʼoeuvre se compose dʼune série de monticules noirs réguliers de poudre de corindon, érigés à même le sol selon un plan géométrique rigoureux. Lʼartiste a préalablement pensé à la disposition de lʼoeuvre et lʼa installé lui-même. Il y a deux tonnes de poudre dans la galerie. Les monticules ont été formés grâce à un petit entonnoir. Ces monticules que lʼon peut appeler aussi cratères, sont pour certains dʼentre eux “équipés” de haut-parleurs. Il y en a seize au total. Ces haut-parleurs diffusent des prises de son, réalisées dans et sur le Canal Saint-Martin. Le Bon Accueil donnant sur le Canal Saint-Martin, lʼartiste venu à la galerie pour une précédente résidence, avait décidé à ce moment-là de travailler sur le canal et avait effectué des prises de sons. Lʼartiste a réussi à capturer ces sons grâce à des capteurs spécialisés et des hydrophones. Ces sons sont de nature subaquatiques, on ne peut donc pas les entendre à lʼoreille. En les écoutant, on peut donc entendre et reconnaître bien que cela soit difficile, les flux, les reflux, les bruits de bateaux ainsi que des gens vivant sur les péniches.

Lʼartiste a tenté de capturer ce qui est pour nous invisible et vide. Le but de cette oeuvre est de créer un nouveau dispositif dʼécoute et dʼamplifier les sons. Le credo de lʼartiste étant de rendre audible lʼinvisible. Il crée grâce à cela des paysages sonores maritimes, il spatialise le son. Lʼartiste a choisi cette matière pour les cratères pour traduire les sons visuellement, les sons étant granuleux. Les hautparleurs placés au centre de certains des cratères créent une illusion visuelle, en effet on a lʼimpression que le son sort des cratères. Il y a donc un lien étroit entre les formes et les sons. Lʼartiste a également crée une scénographie assez particulière pour son oeuvre. En effet, il a disposé des coussins, à même le sol, tout autour de lʼinstallation pour nous inviter à nous arrêter un moment pour contempler et écouter. Nous avons donc deux visions différentes de lʼinstallation, une debout et une assise, le graphisme des cratères étant beaucoup plus fort lorsque lʼon est assis. Le fait que le son et le graphisme de lʼinstallation soit abstrait, cela nous pousse à la réflexion et nous laisse libre de toute interprétation,

certains verront plus des cratères lunaires, dʼautres des montagnes, etc. Il y a donc toute une partie spirituelle, psychique de lʼoeuvre ainsi quʼun rapport au corps, qui nʼexiste que si on prend le temps de la comprendre. Le nom de lʼoeuvre “Table Harmonie” nʼa pas été justifié par lʼartiste, il nʼen a donné aucune explication.

>Bon accueil
>Pascal Broccolichi

Article écrit par Jordan LECOINTRE et Aude ROUAUX étudiants en Design graphique.
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.