28 nov. 2014

n°4 Léonard & Frankestein

Dans les écoles d'anatomie des médecins il dissèque des cadavres de criminels. Indifférent aux aspects inhumains et répugnants de ce type d'étude, Léonard de Vinci est alors seulement soucieux d'apprendre comment il peut représenter les différents muscles et articulations du corps humain.


Dans le monde de la fiction, c'est Victor Frankestein, cet ancien étudiant en philosophie naturelle, qui parvient à donner vie à un monstre. Constituant une impossibilité sur le plan physique, Frankenstein permet pourtant à l’imagination de cerner les passions humaines. Ainsi cette histoire, bien qu'essentiellement romanesque soulève diverses questions sur l'éthique scientifique et la confusion entre créateur et création.

Les étudiants de ce projet ont donc interrogé l'ensemble des lois scientifiques, n'hésitant pas à aller jusqu'à inverser les rapports entre l'humain et les créatures montreuses. A travers leurs réponses ils donnent ainsi à « l'horreur un visage » et rendent à l'université foraine sa fonction originelle.

L'étrange étant la forme que prend le beau quand ce dernier est sans espérance, le spectateur comprendra rapidement le tenant de la réponse des étudiants.

Article par Amélie cospérec - photographie Laura Gandon
© Eyjafjallajokull | All rights reserved.